La tribune des élus d’opposition

Ecouter le contenu

LA TRIBUNE DE LA LISTE « SÉZANNE, CHOISISSONS  NOTRE AVENIR » (juillet-août-septembre 2021)

Très chère Terre !

C’est selon l’expression consacrée : un serpent de mer. Voici en quels termes l’article de l’Union du 15 janvier 2013 qualifiait le projet des Tuileries. La « Priorité de 2011″ si chère à notre ancien maire M. Bonnotte verra-t-elle le jour en 2022 ? Il est vrai que ce projet date de 2008 et, après une procédure judiciaire extrêmement longue et couteuse à coups de recours en appel, il semble que l’amère pilule financière soit dure à avaler. Le gouffre dû à ces procédures n’est rien en comparaison du prix d’acquisition de ces 15 hectares par notre municipalité. Imaginez, un hectare de terre agricole vendu partout ailleurs autours de 11.000 euros a vu son prix d’acquisition flamber et battre des records jamais égalés à 110.000 euros l’hectare soit 10 fois plus que le prix pratiqué pour une terre agricole.

A la question de pourquoi avoir acheté à ce prix là, M. Hewak répondit   » Il fallait que la ville puisse disposer de réserves foncières pour pouvoir proposer des terrains à urbaniser ». Il y avait pourtant bien d’autres options que le maire à balayé d’un revers de manche. Cette acquisition qui a fait le bonheur des vendeurs voit poindre un questionnement de certains expropriés à un prix 100 fois moins élevé et se poser la question du 2 poids 2 mesures.

Le domaine des Tuileries n’est encore pas prêt de voir le jour et ce qui n’est pas sans faire la joie des anciens propriétaires qui continuent à en jouir sans qu’aucune contrepartie financière ne leur soit demandée.

 

LA TRIBUNE DE LA LISTE « UN NOUVEAU SOUFFLE POUR SÉZANNE » (juillet-août-septembre 2021)

Un cycle de scrutins locaux s’achève.

Localement,l’équipe de Mr Bonotte  à Sézanne et celle de Mr Savary au département ont laissé les manettes à leurs fils spirituels. La droite patriote n’a pas su bousculer cette emprise. Ce n’est que partie remise:35 % des habitants du canton et des Sézannais adhérent à une droite nationale,forte et protectrice.

Trous d’air à venir :la France est assise sur une poudrière. La crise des gilets jaunes non résolue suivie d’une abstention massive et régulière augurent un avenir chaotique.Les français se détournent des élections et entrent en sécession: ils n’ont plus confiance dans un système politique qui joue la parodie de la démocratie pour ne jamais rien changer.

La complexité administrative où tout le monde se renvoie la balle décourage et exaspére les citoyens.

Vigilance locale renforcée:les exécutifs devront être jugés sur leurs résultats.

À Sézanne. Sans augmenter la charge des impots, des taxes et les réglementations pointilleuses qui démobilisent:comment  éviter de passer sous la barre humiliante des 4500 hab.et constater avec fatalité la ruine visible de notre centre ville historique ?

Dans notre communauté de communes et notre canton. Pourrons nous indéfiniment   compenser la baisse de vitalité démographique et économique en saccageant nos paysages par les éoliennes par exemple ?

La baisse régulière d’environ 6 % des  effectifs scolaires en 3 ans est une alerte symptomatique qui signerait un échec si elle perdurait.Thomas Adnot.